Rencontre éphémère…

frondaison

Fugace rencontre

Dans le feuillage vert sombre passe  une flamme d’or.
Aussitôt, elle disparait  sous les frondaisons,
Revient afficher son bel éclat, entre et sort,
Trottine à pas menu sur la branche tout du long.

Son ballet dure des heures et ne peut me lasser.
Allongée dans l’herbe douce, je le regarde bien.
Sous ses airs affairés , il prend le temps d’humer
De son museau fin et mobile, l’air, mine  de rien.

Ses petites pattes tricotent sans trébucher, agiles,
Elles cueillent les noisettes rousses avec facilité.
De brefs gestes saccadés en  tiraillements habiles
Sa récolte grandit, dans le tronc creux, tassée.

Subitement figé, l’animal m’observe de loin,
Ayant cru sentir un danger, il ne bouge plus.
Ses deux yeux ronds et brillants  me fixent  avec soin,
Semblant jauger avec calme le risque encouru.

Un éclair de feu me prévient de son départ.
Juste le temps d’apercevoir sa queue en panache,
Et le voilà disparu dans le feuillage épars
Ne laissant derrière lui qu’un souvenir bravache.

                        ecureuil

Longtemps encore, je l’ai attendu sans bruit.
Mais je n’ai jamais revu mon bel écureuil.
Sans doute soumis à l’appel pressant de la nuit.
Il avait du regagner son nid dans les feuilles.

   10/02/2011                                      Ndrix carre

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Uncategorized

4 réponses à “Rencontre éphémère…

  1. Ghislaine

    que c’est joli au poeme dédié au bel écureuil…………..
    quand mes enfants étaient petits j’en ai élévé un couple
    qui m’avaient fait 5 bébés..c’etait magique
    tu sais que tu peux mettre ton blog en français ???
    tu regardes dan sle tableau de bord a langue……………
    je ne sai splus dans quel menu c’est ……………
    a moins que tu ne l’ai fait expres de le laisser en anglais……….
    bises du dimanche Jimmie…………….chez moi, douceur et soleil
    depuis 3 jours apres beaucoup de pluie

  2. j’ai vu peut-être deux fois un écureuil de tout prés, allongée comme toi sas bruit, c’est magnifique
    bisous
    Mamie Mandrine

  3. Maxime

    Je me revois passer deux heures dans un sous bois a tenter de prendre une photo de l’animal qui se moquait tellement de moi que j’ai fini par renoncer.
    C’est très beau…
    Bisous.

    PS : Plus que l’appel pressant de la nuit,
    Ne serait ce point celui de sa petite amie ?

  4. Je pense que le poème que tu lui as dédié devrait le ramener dans les parages . Observation des plus fidèles du comportement de ce bel animal qui joue avec mon appareil depuis des années. Chaque fois que je le rencontre et que le cliché serait une pure merveille , je m’aperçois que je n’ai pas d’appareil.
    Mais la parie de cache cache n’est pas terminée , je l’aurais un jour ce seigneur au roux panache.
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s