Le blues

Et forcément l’amour enfui, les bisous envolés …..

il ne nous reste plus que le blues ….qu’il vaut mieux soigner à coup d’humour !

Lisez entre les mailles et amusez vous …:Sourire

chaussette tricotée

Blues de la  chaussette

L’histoire d’amour avait plutôt bien commencé
Dans un joyeux cliquetis d’aiguilles endiablé
Entre le fil de laine finement torsadé
Et la tricoteuse si habile à l’enlacer

Points après points, ils avaient tissés des liens forts
Rangs après rangs, s’étaient  unis en mailles serrées
Le fil réchauffant l’aiguille sans aucun effort
Si proches que rien n’aurait pu jamais les troubler.

De cette  rencontre improbable  naquit une chaussette
Douceur au point de mousse et chaleur de la laine
Exposée dans une vitrine  près d’autres coquettes
Elle cherchait le  pied qui la tiendrait en haleine.

Il survint un matin de mai au chant du coq
Le rideau venait tout juste d’être relevé,
Qu’un pied insolemment beau lui causa un choc !
Notre chaussette croisa les doigts d’être achetée.

Mais le pied repéra de suite les qualités
De notre belle chaussette de laine tricotée main
Aussitôt, il la fit tomber dans son panier
Sûr de son choix, l’aimant déjà moins que demain.

Il avait enfin trouvé chaussette à son pied
Chaque jour, il soupirait d’aise près de sa belle
Qui finit par se détendre de le voir si gai
Tant et si bien qu’elle perdit tout coté rebelle.

Lassé de tant de facilité à séduire
Le pied se tourna vers d’autres bas tricotés
Qui , bientôt, lui donnèrent des envies de s’enfuir
Pour  découvrir les caresses d’autres laines bouclées.

Alors, sans plus réfléchir, il la répudia
Pour ne pas avoir à la tromper, il lui dit :
J’ai été heureux tous ces instants avec toi
Mais ce temps est révolu, c’est vraiment fini

Et Chaussette n’ayant rien vu venir, perdit Pied
Elle renonça à le convaincre et s’effondra
Avoir le moral dans les chaussettes c’est pas l’pied
Alors de tourner les talons elle décida.

Lâchement abandonnée comme une vieille chaussette
Elle se remit à écrire pour  évacuer
Tout pèle mêle colère et chagrin en gouttelettes
Incompréhension, rage et culpabilité.

Mais bien avant qu’elle ait pu vider tout son sac
Le destin lui fit comme  un nouveau pied de nez
Retour inespéré de l’amoureux patraque
Que son cor  privé de chaleur devait lancer.

Quel sacré coup de pied dans ses belles certitudes !
Leçon d’humilité pour celui qui s’excuse
Dilemme insoluble troublant la  solitude
De la jolie tricotée qui,dans son blues, infuse.

Ndrix carre 29/11/2011

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Une réponse à “Le blues

  1. Papat

    La chaussette est souvent accolée au mot « vieille »
    Or ,ici , que nenni, le mot n’est prononcé
    C’est que la poétesse, au talent sans pareil
    Par pudeur à coup sûr n’a voulu le placer.
    ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s