L’orgue de Barbarie

Avec une pensée particulière pour mon complice, ami et musicien Paapat qui a fait de ce texte une si jolie chanson …que je regrette juste de ne pas pouvoir vous faire partager par ignorance de la technique … Si quelqu’un pouvait m’aider à partager ça …..Sourire

manivelle

La manivelle

J’ai vu le jour dans les copeaux
De l’atelier  du père Bruno
Avec ces ciseaux , ces rabots
Il a fait de moi le plus beau.

Je suis un orgue de Barbarie
Et dans ma caisse de bois vernie
Se cache un vent, un vent joli
Qui joue ses airs de valse  à lui.

                    Un petit tour de manivelle
                Pour faire valser ma toute belle
                    Un petit tour de manivelle
                    Et s’égrènent mes ritournelles

Un baladin, fou de musique
S’est entiché d’ma mécanique
Il a fait de moi,si rustique
Un instrument des plus magiques

Il a magnifié mes atours
Pour poser ses mots de velours
Sur  des airs qui parlent d’amour
Tout doucement et pour toujours

                 Un petit tour de manivelle
                 Pour mieux charmer ma damoiselle
                Un petit tour de manivelle
                Et s’égrènent mes ritournelles

Depuis il perce, il pique; il troue
Il sème des confettis partout
On en retrouve dessus dessous
D’ces notes semées par petits bouts.
                  
Il empile en accordéon
De très longs rubans de carton
Percés de petits  trous tout ronds
Semant des notes à foison.

             Un petit tour de manivelle
             Pour lancer mes notes vers le ciel
             Un petit tour de manivelle
             Et s’égrènent mes ritournelles
           
Un jour il m’a fait rencontrer
Un Bandonéon à soufflets
Un tympanon bien accordé
Une contrebasse très âgée.

Ce n’est pas un groupe de rock
Mais un orchestre un peu loufoque
Qui ne fait pas dans la breloque
Lorsqu’ils taquinent les musiques baroques.

             Un petit tour de manivelle
             Pour des sonorités nouvelles
             Un petit tour de manivelle
             Et s’égrènent mes ritournelles

Sur ces escaliers éphémères
On y mettrait la terre entière
Pour  y tortiller son derrière
Dans ces fenêtres de lumière.

Sur mes trois temps, Je vous régale
De mes belles notes de cristal
A tous les enfants de la balle
J’offre mes airs le temps du bal.

            Un petit tour de manivelle
            Pour faire danser les hirondelles
            Un petit tour de manivelle
            Et se termine ma ritournelle

Ndrix carreet     Paapat

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s