La vie dans le miroir

Encore un atelier d’écriture …

Cathédrale, étonné, aiguille, marécage, brouiller, griffe,
                           *                *                 *                 *          *
  éloignement, miroir
               *                  *

La vie dans le miroir

Un dernier regard dans le miroir de l’entrée
Et la porte se referme presque sans bruit sur elle.
Son cœur saigne et des larmes brouillent ses yeux délavés
Elle hésite un peu puis s’engage dans la ruelle.

Ses talons aiguilles la portent sans qu’elle ne sache où
Elle avance juste, sans résistance ,droit devant
La tête emplie des cris qu’elle poussait sous les coups
Hagarde, elle voudrait pouvoir  remonter le temps.

Pour comprendre pourquoi ça se terminait si mal
Heureux, ils l’avaient été ensemble si longtemps
Comment expliquer cet engrenage infernal ?
Cet échange de coups de griffes, cet éloignement ?

L’usure du temps ,seul ,n’y suffisait sans doute pas
Il fallait ajouter les secrets, les mensonges
Les paradis artificiels, et autre dégâts
Les silences aussi, qui maintenant encore la rongent.

Ils s’étaient tous deux perdus dans ce marécage
Etonnés de s’engluer, de ne plus s’aimer
Sans rien avoir vu venir, perdant tout courage
Laissant monter cette violence sans même résister.

Un mot a suffit pour faire éclater l’orage
Au déluges des coups reçus se sont ajoutés
Les insultes balancées et les cris de rage
Les sanglots, les chocs et les bruits de verre brisé

Il l’a frappée, elle est tombée, s’est relevée
La main sur la joue elle est restée, là, figée,
Interloquée de voir l’homme qu’elle avait aimé
Lui montrer son vrai visage de monstre aviné

Il a semblé se ressaisir, tendant la main,
Puis il a vacillé et il s’est écroulé
Vaincu d’avoir bu bien trop d’alcool et  de vin
Le verre cathédrale de la table a explosé.

Il ne s’est pas relevé, gisant dans son sang,
Un éclat de verre planté à la place du cœur
Immobile entre terreur et soulagement
Elle reste là dans un artifice  de douleur.

Puis très lentement  laissant retomber ses mains
Elle se détourne du spectacle de sa vie brisée
Et,comme anesthésiée, elle affronte son destin
En refermant machinalement son chemisier.

Elle quitte la pièce comme elle quitterait  sa vie…

                                                Ndrix carre  17/04/2012

Publicités

5 Commentaires

Classé dans Uncategorized

5 réponses à “La vie dans le miroir

  1. Moi, il m’a toujours fait frémir ce poème. Tu te souviens ? Je t’avais demandé si tu avais vécu ça… heureusement non 🙂

  2. A reblogué ceci sur Les délires de Frédéric and commented:
    Ndrix nous republie quelques poèmes dont celui-çi, poignant.
    A lire absolument !

  3. Martine Bond

    Encote bravo ici aussi… Continue d’écrire…

  4. Vraiment impressionnant , on a l’impression de vivre avec elle ce destin brisé .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s