Le chamane

Et encore un hommage à Nino Vichan et à ses portraits qui, décidément, m’inspirent ..

H.A.Z.L.O.R.E.A.L.: NOBLEZA AMERICANA (AMERICAN NOBILITY) DE NINO VICHAN | Art, Science, Technologie et Mondes Virtuels | Scoop.it

Le chamane

Une mélopée lancinante montait dans l’air
Traçant son chemin vers la voute céleste
Entrainant dans son sillage  les esprits si fiers
Des guerriers assis en rond sans faire un geste

Au centre crépitait le brasier du feu de camp
Des flammes vêtues  de pourpre et d’or léchaient le bois
Parsemant d’étincelles  les tisons rougeoyants
Attirant tous les regards comme à chaque fois

La cérémonie allait commencer bientôt
Les chants se turent remplacés par de lourds tambours
Bien vite rejoint dans  un rapide staccato
Par les lances des guerriers se choquant en bruits sourds

Et puis sans qu’on l’ait vu arriver, il fût là.
En contre-jour, son ombre cornue se dressait
Esprit fait homme vêtu d’une peau à poil ras
Qui semblait flotter dans les flammes qui le léchaient

Un seul geste  lui suffit à faire le silence
Tous fixaient maintenant son visage buriné
Aux rides expressives mais figées par la transe
Aux yeux prêts à percer, de la vie, les secrets

L’homme  respirait de tout son être la sagesse
Ses gestes mesurés démontraient sa maitrise
A faire cohabiter esprits et  vraie détresse
A soigner les âmes sans jamais lâcher prise

Ce soir il invoquait l’esprit de la forêt
Ainsi paré de sa coiffure cérémoniale
Dans l’esprit du Bison il s’était faufilé
Espérant secrètement leur union vitale

Il userait  sans remords de tous ses charmes
Pour obtenir de sa toute jeune épousée
Des promesses de gibiers contre ces belles âmes
Qu’il tenterait pourtant de longtemps préserver.

Les esprits pouvaient se montrer tellement cruels
Si les rites n’étaient pas correctement  menés
Qu’un Feu Sacré brulait toujours dans ses prunelles
Alors même que son corps entier l’abandonnait.

Il se laissa glisser sur le sol, épuisé,
Ses violents tremblements s’estompèrent  peu à peu
Doucement il revint vers les hommes assemblés
Pour délivrer les réponses données par les Dieux

Cette fois les Esprits avaient été cléments
Les plaines seraient giboyeuses le temps de la chasse
Les Hommes du Clan  pourront nourrir femmes et enfants
Sans avoir la crainte  de perdre à jamais la face.

Mais obtenir ces largesses avait un prix
Et aujourd’hui un de ces fiers guerriers mourrait
Entre les griffes d’un vieil animal en furie
Ainsi l’avait prévu l’esprit de la forê
t.

Le vieux Chamane savait qu’il devrait l’annoncer
Aux hommes rassemblés avides de savoir
Si la chasse serait bonne , s’il reviendraient entiers
Où si contre la faim ils devraient batailler.

Alors il se dressa de toute sa stature
Et leva encore une fois la main vers les cieux
Et reprit la parole en soignant son allure
Pour mettre bien en garde ces guerriers valeureux.

Et ce n’est qu’à l’abri des regards acérés
Que ses épaules faiblissent sous le poids du malheur
Que la transe de ce soir lui avait révélée
Le vieil homme détestait avoir eu cet honneur.

Ndrix carre le 26/07/2012

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

3 réponses à “Le chamane

  1. Martine Bond

    Je l’avais entendu celui-ci encore !

  2. Il faut demander celui d’Eluna et le mettre à la suite puisque, si je me souviens bien, ils se complétaient.

  3. C’est vrai que les deux textes se complètent , bravo à toutes les deux pour cette superbe interprétation .
    Bises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s